Que voir à La Havane en deux ou trois jours – Blog voyage Cuba


La Havane

Visiter Cuba c’est plus qu’un voyage, c’est une expérience de vie ! Une architecture éclectique, une nature préservée, un mode de vie unique au monde, une culture attachante, un pays plein de contrastes…Nous avons fait étape à La Havane, Viñales, Playa Larga et Trinidad.

Commençons par La Havane, une ville incroyable qui ne laisse personne indifférent. Au delà des clichés, la ville est une plongée dans l’histoire du pays, à travers son patrimoine colonial et révolutionnaire. En dehors de la vieille ville touristique, La Havane demeure méconnue des voyageurs. Elle recèle pourtant des surprises quand on prend la peine de la découvrir ! On vous donne ici nos conseils de visites et nos astuces pour découvrir le meilleur de la ville en un à trois jours.  N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire, on y répondra avec joie !

Matériel photo: comme à nos habitudes, nous étions équipés des Fuji XT1 et XT10, avec les optiques Fujinon XF 18-55 f2.8-4 et Fujinon XF 55-200 f3.5-4.8.

Que visiter à la Havane?

La Havane, ville de tous les paradoxes. Bien qu’elle soit laissée à l’abandon depuis 50 ans, elle reste séduisante. Quartiers restaurés face au délabrement d’autres, le luxe face à la misère, la modernité face à la débrouille…

Si vous n’avez qu’une seule journée, concentrez-vous sur Habana Vieja, coeur trépidant de la Havane. Visitez-la à pied, en vous perdant dans un dédales de ruelles et de places parsemées de joyaux architecturaux.

Si vous consacrez deux jours à La Havane, découvrez le Habana Centro, situé entre Vedado et Habana Vieja. En dehors de la célèbre avenue du Prado, c’est un quartier extrêmement pauvre, dévoilant une autre facette de la ville. En fin de journée, promenez vous sur le Malecón, la promenade du bord de mer.

Vous êtes fan de cette ville et de son histoire, comme nous, et vous restez un troisième jour? Imprégnez-vous de la vie Cubaine dans Vedado. On vous recommande même de séjourner ici plutôt qu’à Habana Vieja, même si cela implique de prendre le taxi ou de marcher un peu plus (de 30 à 45 min à pieds entre les deux). C’est un quartier moderne et plein de vie, très vert, où le tourisme est quasiment invisible. On y trouve facilement une casa particular, et plein de restaurants bon marché où faire connaissance avec les Havanais.

Histoire de la Havane

L’histoire de la Havane est étroitement liée à celle de l’Espagne, de l’Afrique, et de l’Amérique. La ville est fondée en 1519 par les Espagnols qui ont laissé une forte empreinte dans tout le pays. Elle devient capitale en 1607 grâce à son port stratégique pour l’empire Espagnol. Malgré une fortification importante, les britanniques parviennent à envahir La Havane pendant un an. Ils font venir 4000 esclaves, commercent avec leurs colonies d’Amérique du Nord, contribuant au développement économique de La Havane. Le traité de Paris de 1763 rend Cuba aux Espagnols. Au 19eme, l’ère du progrès à Cuba, La Havane exporte tabac, sucre, rhum et café dans le monde entier.

Avec la prohibition, les Américains vinrent en masse à La Havane où régnait corruption, prostitution, et trafics en tout genre. Après la révolution de 1959, la ville connut un certain déclin, auquel l’embargo américain et la « période spéciale » ont largement contribué.

Aujourd’hui la ville est en pleine rénovation, et se démène dans cette pénurie constante de matières premières. Lentement mais surement, La Havane retrouve sa splendeur d’antan.

L’architecture de la Havane

L’éclectisme est le premier mot qui nous vient à l’esprit quand on pense à l’Architecture de la Havane. La vieille ville est un mélange intéressant de baroque , néoclassique et d’Art Nouveau. On trouve beaucoup de bâtiments aux façades en arcades, des balcons et des cours intérieures dans les grandes demeures coloniales. Dans Vedado on remarque des bâtiments étranges typés russes, des immeubles austères des années 50, et des buildings modernes.


Habana Vieja


Il fait nuit quand nous sortons du taxi, nous caressons enfin notre doux rêve de Havane. À peine arrivés à notre casa particular, nous ressentons déjà cette ambiance particulière conforme à l’idée que nous nous faisions de la vie cubaine. Caliente ! La chaleur et l’humidité nous rappellent que nous sommes bien dans les Caraïbes. Les ruelles de la vieille ville, plongées dans la moiteur de la nuit, grouillent de locaux et quelques touristes à la recherche d’un bar. Nous aussi on veut se désaltérer avec un cocktail à base de Rhum : Mojito et Cuba Libre sonnent ici et là autour de notre table. Et c’est bercés par la musique cubaine que nous passerons notre première soirée en trinquant aux grands hommes qui on fait de ce pays une destination culte.

Il est à peine 6h du matin lorsque nos yeux sont déjà grand ouverts à cause du décalage horaire. Ni une ni deux nous sautons dans nos vêtements, et partons nous perdre dans les ruelles de la vieille Havane. Nous croisons de nombreux écoliers en uniforme, et découvrons de vieilles bâtisses dont un bon nombre sont en friches mais pas dénuées de charme. Au contraire, nous avons envie de photographier chaque maison, même si la lumière fait défaut en cette première journée sous le signe de la grisaille.

Plaza Vieja

Nous logeons à quelques rues de la Plaza Vieja , une très jolie place au style architectural original, le baroque côtoyant l’Art nouveau. Sachez qu’au petit matin, elle est parfaitement calme, au point qu’il est impossible de boire un café avant 8h30 !

La place est un bon point de repère à partir duquel on peut se diriger partout dans la vieille ville. Et qu’importe la direction que nous prenons, nous ne sommes pas déçus du décors. Outre les magnifiques édifices aux façades colorées, les nombreux hôtels, cafés et restaurants sont eux aussi à visiter.

Nous errons au hasard dans les petites ruelles, avec quand-même pour objectifs les quatre places principales de la ville: Plaza Vieja, Plaza de la Catedral, Plaza San Francisco de Asís, et Plaza de Armas. Nous  remarquons que la culture est très présente aussi, de nombreux musées et centres d’exposition se sont ouverts ces dernières années.

Ne vous laissez pas impressionner par les personnages en costumes d’époque, ils vous demanderont une petite pièce en échange d’une photo (sauf si comme nous vous utilisez un téléobjectif…)

Plaza de la Catedral

La place de la cathédrale est notre préférée, probablement parce que son architecture est harmonieuse, un hommage au baroque Cubain. C’est la plus récente des quatre places de la vieille ville, ses édifices datant du 18eme.

Entrez aussi dans la galerie d’art « taller experimental de Gráfica » située dans une impasse dans un angle de la place (bon restaurant là aussi, voir en bas de la page). Vous y rencontrerez quelques artistes locaux en pleine expression artistique. Nous y avons d’ailleurs déniché un très beau souvenir !

La Plaza San Francisco de Asís

Face au port de La Havane, elle fut rénovée il y a une vingtaine d’années. Elle est remarquable par ses pavés, son Eglise et sa fontaine aux lions.

Le terminal de ferry se trouve juste derrière. On peut rejoindre l’autre rive pour visiter le parc historique militaire ou tout simplement admirer la vue sur La Havane. Compte tenu de la météo, on a fait l’impasse…

Les vieilles voitures américaines

D’innombrables voitures américaines, tout droit sorties d’un film hollywoodien des années soixante, sillonnent les rues. Certaines d’entres elles sont par ailleurs utilisées comme taxi ou auto-tour. À ce propos, sachez que les tarifs pour visiter les lieux les plus emblématiques de la ville en une heure à bord d’une jolie décapotable sont largement négociables. Ne dépensez pas plus de 35 Cuc (soit environ 30€) et non les 50 annoncés. Le meilleur choix se trouve sur le bord de mer derrière la place des Armes, à coté du château.


Habana Centro


En ce deuxième jour à La Havane, nous partons à la découverte du quartier Centro Habana, pour son célèbre Prado, son Malécon, et aussi pour son côté authentique reflétant une autre facette plus pauvre de la ville. Malheureusement le ciel est toujours très couvert, mais qu’importe, on est tout excité comme chaque matin de nos voyages, à l’idée d’explorer un niveau lieu.
On commence par le Capitolio, qui marque la séparation entre le Centro et la Vieja Habana. Il est toujours en travaux, habillé d’échafaudages. Sur cette avenue Paseo Marti , couramment nommée le Prado, on longe de beaux bâtiments en arcades. On ne peut nier l’aspect photogénique des vieilles voitures américaines devant ces façades colorées.
Au niveau du parque central, une sorte de manifestation nationale avec les écoles de la ville attire notre attention. Les enfants chantent « Cuba Libre » avec ferveur.

Le « Kid Chocolate » est une salle de sport, du nom d’un célèbre boxeur Cubain.

On poursuit le Prado jusqu’au bout, une large promenade piétonne bordée de bâtiments cossus, tous à l’état d’abandon. Arrivés au bord de mer, sur la droite on rejoint la Plaza 13 de Marzo et son musée de la révolution.

Des militaires luttent contre le vent pour replier le drapeau national.

Statue de José Marti devant le musée de la Révolution

Le Malecón (quartier Centro)

Nous ne ferons pas long feu sur le célèbre Malecón, les embruns se mêlant aux fines gouttelettes de pluie. La vue sur le quartier Vedado est cependant splendide, prévoyez la balade en fin d’après-midi.

Le Centro: des scènes de vie surréalistes

On décide de rejoindre le cœur du Centro, qui révèle la grande pauvreté bien réelle à La Havane. Les maisons sont délabrées et même dangereuses pour certaines. Régulièrement des effondrements sont responsables de la mort de plusieurs personnes. Visiblement rien n’est fait pour réhabiliter le quartier, contrairement à Habana Vieja.

On assiste à des scènes extraordinaires pour nos esprits habitués à la modernité: des balcons retenus par de vieilles poutres en bois, de la viande exposée en plein air, la foule attendant le taxi dans un désordre organisé, des véhicules réparés en pleine rue…

Dans ce quartier on a vu quelques ateliers d’artistes retapant de vieux objets ou des antiquaires. On y trouve toutes sortes d’objets vintage.


Habana Vedado


C’est le quartier le plus vivant et moderne de La Havane. On y vient pour s’imprégner de la vie cubaine, moins pour son architecture, qui est cependant atypique. Immeubles des années 60 et maisons défraîchies se côtoient dans un environnement verdoyant. Vedado était au départ une forêt préservée de la ville.

C’est également depuis Vedado que vous pourrez visiter les endroits les plus emblématiques de la Havane dont la gigantesque Place de la Révolution avec le Mémorial José Martí, le Musée Napoléonien, l’Université de La Havane et la Nécropole Christophe Colomb.

Le secteur le plus intéressant pour y séjourner est le quart nord-est, entre l’avenue de Los Presidentes et l’Avenida 23. Vous y trouverez facilement une casa, des restaurants cubains bon marché (qui acceptent tous les CUC même si les prix sont affichés en pesos), des pâtisseries, des bars, …

On a aimé y rester deux jours à la fin de notre voyage, simplement pour se poser et avoir l’impression de vivre avec les Cubains. Avec le recul, il nous semble être un excellent point de chute pour visiter toute la Havane (si marcher 30 min ne vous effraie pas), c’est un quartier bien plus authentique que Habana Vieja et on y mange très bien.

À savoir : dans ce quartier les rues sont nommées par des lettres et des numéros. Comme elles sont assez longues, plutôt que de donner le numéro on vous indiquera:

  • la rue et à quel niveau. Par exemple: rue J entre les rues 21 et 23 se dit « calle (prononcer cayé) Jota (prononcer rota avec un r raclé) entre (prononcer « entré ») veinte-uno y veinte-tres »
  • l’angle: angle rue M/rue 23 se dit « esquina eme / veinte-tres »

Le coeur de Vedado: de l’avenue de los Presidentes à l’avenida 23

Nous longeons en plein coeur de Vedado, dans une maison de style colonial avec des très hauts plafonds. Elle est parfaitement située à côté d’un boui-boui (c’est comme cela qu’on a appelé les sortes de restaurants où mangent les cubains) servant des spaghettis à toutes les sauces. Mmm ça change du riz !

Notre circuit du jour : à l’aube on va rejoindre le Malecón par l’avenue de Los Presidentes, puis on reviendra dans le centre par l’avenida 23, où l’on visitera le célèbre hôtel Habana Libre.

L’Hôtel Habana Libre

Vedado est aussi un quartier rempli d’histoire, car Fidel Castro y séjourna lors de la révolution en réquisitionnant l’hôtel Habana Hilton où il installa ses quartiers, et changea son nom pour Habana Libre. Nous vous conseillons de visiter les lieux, c’est un très bel hôtel à la décoration chic.

Tout autour, vous trouverez un théâtre, un cinéma mais aussi le temple de la glace cubaine Coppelia où vous devrez vous armer de patience pour goûter aux différents parfums proposés. Si vous ne souhaitez pas faire la queue réservée aux cubains et payer votre boule rafraîchissante à un prix exorbitant, c’est possible dans la salle réservée aux touristes… Car oui, les deux monnaies ne facilitent pas toujours la vie (et le porte-monnaie) du voyageur.

Musée Napoléon

Pour les passionnés du personnage, il faut bien admettre que la collection est impressionnante. Elle appartenait à un riche Vénézuélien passionné par le personnage. On y trouve plu de 7400 pièces originales, dont quelques objets précieux, son masque mortuaire, et son lit de mort.

Plaza de La revolución

La place de la Révolution est l’une des plus grandes places du monde avec une superficie de 72 000 m2 ! C’est un lieu emblématique de la ville puisque divers évènements s’y sont déroulés pendant la révolution. Près d’un million de cubains s’y sont réunis. Sur le bâtiment du Ministère de l’Intérieur on retrouve la célèbre fresque du Che Guevara : « Toujours jusqu’à la victoire ».

Le trajet pour rejoindre la Plaza de La révolution est assez longà pieds et pas très agréable à visiter. On vous conseille plutôt de prendre un taxi ou le bus touristique (voir en bas de page pour plus d’informations).

Le Malecón (Vedado ouest)

Le dernier jour, avec quelques heures devant nous, on décide de parcourir le Malecón vers l’ouest. On n’y croise personne tôt le matin, mais de vieux bâtiments étranges, un parc pour enfants usé, ou encore un stade ou l’on pratique le jogging.

Vedado nord-ouest: si vous visitez le cimetière Christophe Colomb

Si vous allez visiter la célèbre nécropole Christophe Colomb, profitez-en pour déambuler dans le quartier attenant (calle 6 au nord). Il est très arboré et aussi plus calme que Vedado-est. On a beaucoup aimé l’ambiance détendue, les nombreux restaurants locaux, pâtisseries et autres glaciers.

Quant au cimetière, nous l’avons photographié de l’extérieur uniquement par manque de temps. Sachez que l’entrée est payante.


Informations et bons plans


On a tellement de choses à dire sur ce pays qu’on vous réserve un article entièrement consacré à la préparation du voyage: formalités, logement, monnaie, budget…Pour ne rien rater, abonnez-vous à notre page Facebook et notre compte Instagram.

A noter: 1 CUC = 0.8€ environ

Où manger a La Havane ?

Habana Vieja

  • Le Doñia Eutimia (renfoncement de la Plaza de La Catedral), conseillé par le Lonely Planet. Plat environ 8 CUC. Réservez une heure avant, avant de visiter la galerie d’art attenante et la Cathédrale. En général on évite les restaurants touristiques, mais on doit bien admettre que les plats y sont excellents et d’un bon rapport qualité-prix.
  • El Patchanka (plaza del Cristo rue Teniente Rey) Cocktail à partir de 2,5 CUC, tapas de 2 a 5 CUC, soupes, pâtes environ 4 CUC. Bonne ambiance le soir avec un excellent groupe de musiciens.
  • Pizzeria Venami (avenida de las Misiones près de l’angle avec Teniente Rey – nouveau nom Brasil). Pizza excellentes et pâtes pour 5 à 7 CUC.

Vedado

  • La Venduta (calle J près de l’angle avec la C23). Plats variés très bon marché (environ 2 CUC). On vous recommande le poulet à l’ananas (pollo con piña) accompagné de riz aux haricots noirs (arroz moro).
  • Pâtisserie Dulcelandia (calle 23 entre la I et la J). Propose des pâtisseries, sandwiches et pizzas très bon marché.
  • Toscana Café (calle J entre C21 et C23): spaghettis à toutes les sauces très bon marché (entre 2 et 4 CUC). La serveuse très sympathique apprend le français et apprécie le bavardage.

Centro Habana

On a pas noté d’adresse mais on y trouve plein de petits restaurants ou mangent les Cubains. Attention, il vous faudra sûrement des pesos (moneda nacional), sinon demandez avant si vous pouvez payer en CUC et à quel prix.

Utiliser internet à La Havane

Pour utiliser internet, il faut acheter une carte Etecsa (du nom de la compagnie de telecom) qui fournit un code d’accès. Ne reste plus qu’à trouver l’un des rares spots wifi de la ville…

Où acheter une carte internet?
Dans Habana Vieja c’est assez facile, on a vu plusieurs points de vente, officiels ou non.
A Vedado, c’est plus compliqué . Plusieurs baraques Etecsa ne vendent pas les cartes. Seul l’agence a l’angle M/19 vend des cartes à 1 CUC (pour une heure de connexion),  alors qu’on a payé 2 CUC partout ailleurs.

Où se connecter à internet ?

Dans Habana Vieja, on allait sur la plaza del Cristo à côté de notre casa, avenue Teniente Rey (nouveau nom Brasil).

Dans le quartier Vedado, à côté de l’hôtel Habana Libre (vous ne pourrez pas le louper, c’est un immeuble très haut). Sinon, pas très loin de là, une petite place en retrait avec des bancs est plus agréable (angle J/23).

Offices du tourisme

Les offices du tourisme , appelés Infotur, se trouvent à l’aéroport, le second au bout de la rue Obispo côté ouest (Habana Vieja), le 3ème a l’angle de Obispo et San Ignacio (Habana Vieja) et le dernier dans le quartier Vedado à l’hôtel Habana Libre. Vous pourrez y réserver un taxi collectif ou des excursions.

Bon plan: le bus touristique

Si vous voulez voir un maximum de lieux en peu de temps, la solution idéale est le bus touristique de La Havane. Il s’arrête à tous les points stratégiques de la ville, en particulier la Plaza de la Revolución dans Vedado,  qui n’est pas facile d’accès à pieds. Rendez-vous dans un bureau Infotur pour plus d’information.

besoin d’un conseil ? 

Si nous le pouvons, nous nous ferons un plaisir de vous aider davantage à élaborer votre prochain voyage à la Havane.
N’hésitez pas à poser vos questions en commentaires ou par mail depuis notre page contact. Merci de partager cet article !

Le Cartoville de La Havane

Visiter la Havane

Epinglez l'article !

La Havane
  • Envoyer cet article à un ami
Stéphanie Junak
About me

7 Avis

CARIO
Reply 30/03/2018

Une palette émotionnelle...aux couleurs chatoyantes...
Merci de nous offrir cette évasion.
Georgesarmand

    Stéphanie Junak
    Reply 31/03/2018

    Merci beaucoup, nous sommes touchés ! Ravis de vous avoir fait voyager un peu :-)

Odile BONNETIN
Reply 12/04/2018

Super reportage sur Cuba, nous y étions en mars 2006, c'est un pays qui nous a charmé, par ses couleurs son énergie : cela m'a rappelé de bons souvenirs. Avez-vous passé du temps à Trinadad, c'est la ville que nous avons préférée, ainsi que la nature aux alentours, même si se perdre dans La Havane est un vrai bonheur.
PS : votre boitier Wifi a-t-il bien fonctionné à Cuba, car l'accès à Internet est vraiment limité à Cuba. Si vous voyez des cubains assis en rand d'oignon sur les trottoirs, le nez sur leur smartphone, c'est qu'il y a un spot Wifi, débit non garanti.

    Stéphanie Junak
    Reply 13/04/2018

    Nouys sommes ravis de vous avoir remémoré de bons souvenirs :-) Nous sommes aussi passés par Trinidad, l'article est en préparation, il devrait être publié la semaine prochaine...
    Quant à internet, nous avons utilisé le boitier wifi en Inde et non à Cuba car en effet il n'y a pas la 4G là-bas ! Je suis étonnée qu'en 2006 il y avait déjà des spots wifi, j'avais cru comprendre que c'était plus récent. Ne vouliez-vous pas dire 2016 plutot?

Cheton Paul
Reply 22/04/2018

Très belles photos. Le quartier vedado date d’avant 1960 . Et il y a peu de voitures des années 1960 , souvent des années 40-50 . Les voitures des années 60 sont achetées par des étrangers qui les exploitent à cuba . Très bon reportage dans l’ensemble. Cordialement.

Participer à la discussion

Votre email ne sera pas publié *