Comment fait-on un guide de voyage ?


Le 18 octobre dernier, nous avons participé à l’Apéro Voyageurs organisé à Paris par Les Passeurs d’Aventures, Michelin Voyage, et l’Office National Allemand du Tourisme (ONAT) .

Vous l’aurez compris, l’Allemagne était à l’honneur lors de cette soirée. L’événement avait pour but de célébrer la sortie de deux nouveaux guides de voyage Michelin Week&Go: Hambourg et Francfort.

Les deux auteurs étaient également présents et nous avons beaucoup appris sur la création d’un guide de voyage. En quoi consiste le métier d’auteur de guide de voyage? Quels sont les critères de choix des visites conseillées ? On s’est dit que cela pourrait aussi vous intéresser. Après tout, le guide est un élément essentiel dans l’élaboration d’un city-trip ou d’un voyage. Alors comment fait-on un guide de voyage ?


Voyager en Allemagne ? Et pourquoi pas !


C’est Philippe Orain, Directeur éditorial et Rédacteur en chef des Guides Verts Michelin, qui a présenté les deux nouveaux guides Week&Go de Hambourg et Francfort. Ils viennent compléter la collection allemande aux côtés des deux city-guides de Berlin et Munich. Il y a une raison à cela : l’Allemagne séduit de plus en plus les touristes du monde et les Français n’échappent pas à cette tendance. C’est l’offre culturelle très dense qui semble attirer les voyageurs, mais pas que.

Deux nouvelles destinations tendance en Allemagne : Hambourg et Francfort

Hambourg, célèbre pour son port et surnommée la perle du Nord, est réputée pour son charme, son offre culturelle mais aussi son mode de vie alternatif. Elle est l’une des villes les plus créatives et dynamiques d’Europe. Et les espaces verts dans tout ça? Ils représentent 40% du territoire Hambourgeois, entre fleuve, lac et canaux.

Francfort quant à elle mèle tradition et modernité, et elle est très active en matière d’art. On n’oubliera pas non plus ses coins de nature, comme le célèbre jardin botanique Palmengarten et les bords de la rivière Main très animés en toute saison.

Air France a fait gagner deux voyages ce soir là, à Hambourg et Francfort. Malheureusement nous n’avons pas été tiré au sort… Ce n’est pas faute d’avoir joué en multipliant les stories Instagram ridicules…(on espère que vous les avez ratées !)

Notre coeur penche vers Hambourg dont on a entendu que du bien ce soir là. On envisage un petit week-end en amoureux au printemps.

L’Allemagne Gourmande

Les Coflocs et leur combi rouge ont parcouru l’Allemagne pour découvrir sa gastronomie. Ils étaient présents aussi ce soir là pour présenter leurs films racontant leurs aventures gustatives. Non, on ne mange pas que des saucisses en Allemagne. On y déguste aussi de bonne bières ! Ha ha !

On vous invite à découvrir leurs chouettes vidéos sur le site des Coflocs qui donnent l’eau à la bouche !


Comment un guide de voyage est-il conçu ?


Nos gouts en matière de voyage sont tous différents et nous ressemblent. Certains aimeront visiter tous les musées, d’autres photographier les plus beaux bâtiments, quelques-un arpenter les rues commerçantes et faire du shopping, et les slow-travellers que nous sommes passer du temps dans les petits cafés et restaurants de quartiers . Vous imaginez la difficulté et la responsabilité pour l’éditeur de sortir un guide de voyage ?

Dans le guide doivent figurer un maximum de visites pour que tous les voyageurs s’y retrouvent. Tous ces lieux ou activités doivent être classées et organisées pour les trouver facilement. A cela s’ajoute les restaurants, cafés, et hôtels qu’il faudra visiter avant de les conseiller (la meilleure partie du job non?).

L’auteur de guide de voyage envoie les voyageurs dans des villes, des hôtels et de nombreux sites avec un intérêt plus ou moins grand aux quatre coins du monde. Il partage ses propres conseils pour réussir votre expérience et vous offre un aperçu du voyage.

Une grande partie du travail consiste à explorer un ou plusieurs lieux, être critique, et essayer de vivre dans la peau d’un local. L’une des compétences clés du rédacteur touristique est la capacité de se mettre à la place des voyageurs.

Le guide doit aussi faire découvrir des choses que d’autres livres de voyage n’ont pas déjà. Il ne sert à rien d’écrire un carnet de voyage qui soit exactement identique à un autre. Non, ce qu’il faut c’est se démarquer et découvrir des endroits qui ne sont pas connus de tous.

Même si aujourd’hui, la tâche devient de plus en plus ardue !

Les objectifs d’un guide de voyage :

Pour concevoir un guide de voyage, l’éditeur doit se fixer des critères objectifs avant de définir son contenu. L’auteur ne peut en aucun cas décider à notre place ce que l’on doit visiter ou pas; il peut cependant suggérer des préférences dans les rubriques « coup de coeur » par exemple. Les lieux touristiques indiqués dans le guide, notés de deux à quatre étoiles pour certains, sont rigoureusement choisis et évalués. Mais comment ?

Chez les Guides Verts Michelin, il existe neuf critères objectifs (ou presque) qui permet d’établir un contenu fiable sur lequel tous les voyageurs peuvent s’appuyer.

Les neufs critères pour classer des lieux touristiques

1/ La première impression : l’auteur se met dans la peau du voyageur et exprime son ressenti lorsqu’il met les pieds dans un pays, une ville ou un site touristique. Ce critère est le seul soumis à la subjectivité de l’auteur.

2/ La notoriété: qu’elle soit internationale, nationale ou régionale, elle est strictement mesurée. Parfois la notoriété peut être poussée par l’auteur en raison de son grand intérêt.

3/ Densité des lieux d’intérêts : l’inventaire de tout ce qu’il y a à voir et à faire est établi. Par exemple pour Francfort et Hambourg qui sont des métropoles internationales, la liste est très longue : elles offrent une multitude de musées , monuments anciens, et autant d’animations et de festivals. Tout est comptabilisé.

4/ Les labels: une liste des reconnaissances officielles est dressée, qu’elles soient nationales ou de niveau international comme l’Unesco. Les labels peuvent valoriser un monument, un quartier, un espace naturel…Ils sont très diverses.

5/ La comparaison : elle est effectuée entre villes de même taille, par exemple Francfort avec Munich, Hambourg, Strasbourg, Bologne, ou Porto. Même si leur style est different, il faut les comparer au regard des critères listés ici. Il doit y avoir des traits spécifiques qui caractérisent des Villes Monde, Europe ou Nationales comme on les appelle chez Michelin. Pour un guide week-end, il s’agit forcément d’une ville Europe ou Monde avec un potentiel certain pour les visiteurs.

6/ La beauté : la régularité de l’architecture est prise en compte. Par exemple Hambourg présente l’ensemble portuaire le plus homogène au monde, avec tous ses entrepots rénovés. L’Elbphilarmonique, opéra magistral inauguré en 2017, recueille trois étoiles dans le guide. Francfort mérite aussi sa renommée par sa beauté : l’harmonie de ses gratte-ciels est incontestable.

7/ Le charme: plus difficile a mesurer, il rentre tout de même en jeu dans l’appréciation d’une ville. Ruelle, pont, jolie vue, les lieux dotés de charme ont leur importance. Même pour un musée on peut le repérer: l’accrochage, la taille des salles…

Les deux derniers critères sont les plus importants pour les voyageurs que nous sommes.

8/ La qualité de l’accueil : de l’office du tourisme, des monument, restaurants, hôtels…Le visiteur doit se sentir bien accueilli partout, avec gentillesse et le sourire bien sûr ! Heureusement que ce critère n’est pas le seul sinon certaines villes disparaitraient des guides touristiques…!

9/ La qualité des visites : sont regardés la signalétique, les audio-guides, les visites guidées , les infrastructures… Moins subjective que la qualité de l’accueil, c’est ici une affaire de professionnalisme, de moyens et de formation des travailleurs du tourisme. Cela ne pourrait pas non plus être un critère unique sinon Cuba disparaitrait de la collection Michelin ! (L’une de nos destinations préférées malgré leur maladresse face au tourisme).

Auteur de guide de voyage : un métier bien différent de celui de blogueur

Une fois que l’auteur a tout vu, tout noté, tout classé, il fait des propositions à son équipe. L’ensemble est discuté, évalué, pesé, et la décision finale est prise en groupe. C’est alors que peuvent être donnés, à titre indicatif, les immanquables et les coup de coeur de l’auteur.

Ce ne sont pas seulement les étoiles qui indiquent l’intérêt d’un lieu, mais aussi l’expérience. C’est un peu ce que vous cherchez sur les blogs d’ailleurs, non ? Un endroit anodin mais qui mérite un détour, comme un marché ou une petite balade en dehors des sentiers battus.

Finalement l’objectif des auteurs de guide de voyage et des blogueurs sont très différents mais se complètent parfaitement dans l’organisation d’un voyage.

A ce sujet vous pouvez aussi lire l’article Comment choisir un guide de voyage : on a fait une synthèse de toutes les sources d’information disponibles, papier et numérique, pour préparer un voyage.

Comment devenir auteur de guide de voyage ?

Nous venons de voir ensemble comment fonctionnent certains éditeurs, mais vous pourriez tout aussi bien proposer un projet, et même écrire votre propre guide !
Vous devez cependant avoir quelques compétences indispensables avant de vous lancer.

Sur le marché, il y a beaucoup de concurrence. Surtout si vous souhaitez être un expert sur une destination connue comme Paris, Londres ou encore New York, il vous sera difficile de faire votre place.

Si vous voulez vous lancer, proposez un guide de voyage dans un endroit beaucoup moins visité ou un thème particulier. Vous avez alors beaucoup plus de chances de trouver un éditeur.

Les éditeurs de guide de voyages veulent des gens qui savent écrire, ce qui semble évident, mais écrire sur un voyage est différent d’écrire un article de blog. L’auteur doit avoir une bonne expertise et de l’expérience dans le pays, la région ou la ville qu’il visite.

Beaucoup de personnes rêvent de devenir auteur de guide. Et c’est compréhensible. Qui ne voudrait pas voyager, écrire et se voir éditer ? Mais il ne suffit pas de se rendre dans un pays avec un Moleskine pour réaliser un guide. Une fois sur place, vous devrez poser des questions autour de vous, trouver des personnes qui connaissent déjà très bien un quartier, et bien sûr, parler la langue du pays est un plus !

Il faut que vous soyez capable d’aller discuter avec des locaux, comme dans un bar ou un café, ce sont souvent les meilleurs endroits pour se faire des « amis » sur place. Il faut donc avoir une grande confiance en soi pour se créer un réseau !

L’écriture d’un guide de voyage est moins créative que l’on pourrait croire. Une bonne partie du travail consiste aussi à parcourir les hôtels et à visiter les cafés et les restaurants pour vérifier les faits de base et écrire une ou deux lignes à propos de ce qu’ils aiment.

À certains égards, cette discipline est assez logique puisque c’est ce qu’on veut retrouver dans un guide; ce n’est pourtant pas l’idée que les gens se font du métier d’auteur de guide de voyage.

Travailler vite

Être auteur de guide de voyage n’est pas de tout repos. Pou un premier essai, mieux vaut se contenter d’écrire un guide sur une ville, où vous pouvez construire votre guide au fil du temps tout en créant un réseau de relations.

Pour couvrir une région ou un pays, c’est bien plus difficile, car vous ne restez souvent qu’un jour ou deux dans chaque endroit. Votre temps est limité et vous devez voir énormément de choses et choisir les meilleurs très rapidement.

Vous devez avoir la capacité de remarquer des choses, et de donner aux futurs lecteurs une idée d’un endroit en quelques mots. Et aussi leur expliquer pourquoi ils devraient y aller … ou pas !

Un métier d’amour

Un auteur de guide de voyage ne sera jamais aussi riche qu’un romancier célèbre. Personne ne le fait pour l’argent. Et il n’en obtient pas beaucoup de gloire et d’influence non plus. Ne pensez pas non plus que l’on vous ouvrira toutes les portes parce que vous écrivez un guide. Bref, on choisit ce métier par passion.

Pour en savoir plus sur :

  • La collection des Guides Verts Michelin : une grande source d’inspiration avant et pendant le voyage
  • les Coflocs et leur road trip en Allemagne: leurs magnifiques vidéos mettent l’eau à la bouche et invitent à découvrir l’Allemagne Gourmande
  • Le concept d’Apéro Voyageurs des Passeurs d’Aventures : on adore l’idée ! On se rencontre, on parle voyage, on se partage des bon plans. Un évènement près de chez vous bientôt peut-être ?
  • La destination Allemagne : le site web de l’ONAT finira de vous convaincre, c’est sur !

1 Commentaire

Participer

Adresse email anonyme. Mais requis *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.