Visiter la Camargue en deux jours : Arles, les parcs et les plages


Visiter la Camargue en deux jours c’est court mais possible, le temps d’un week-end et si vous êtes proche de la région. Nous imaginons tous la Camargue avec les flamants roses dans les marais, des taureaux, des chevaux, des plages immenses. Oui c’est tout cela la Camargue, au cœur d’une nature encore préservée.
N’oublions pas la superbe ville d’Arles avec ses monuments romains, Aigues-Mortes, Saintes-Maries-de-la-Mer, et Le-Grau-du-Roi.
La Camargue constitue l’un des meilleurs endroits pour passer des vacances en Méditerranée, ravissant à la fois les amoureux de la nature et les passionnés d’histoire, les adeptes du pique-nique à la plage et les curieux de gastronomie locale, les marcheurs et les cyclistes. Bref, on ne s’ennuie pas et il y en a pour tous les goûts!

Matériel photo: nous sommes équipés des Fuji XT1 et XT10, ainsi que des optiques XF 18-55mm F2.8-4 et XF 55-200mm F3.5-4.8.

Visiter la Camargue en deux jours

Habitant à moins de 3h de route de Arles, il nous a été possible de visiter la Camargue le temps d’un week-end. Deux jours c’est court, mais suffisant pour être complètement dépaysé et se donner envie d’y revenir !

Quand visiter la Camargue ?

Début avril est la période idéale: saison pour observer les oiseaux migratoires, pas trop de moustiques, pas trop chaud , pas trop de touristes. En tout cas nous vous conseillons d’éviter les mois de juillet et août. La Camargue est une vaste étendue, on peut y séjourner plus d’une semaine et découvrir chaque jour un nouveau lieu. Nous vous présentons un bref aperçu des meilleurs spots. Nous espérons y retourner prochainement pour prendre le temps de découvrir toutes ses plages, ses chemins et ses kilomètres de piste cyclable.

Nous avons consacré notre première journée à l’est: Réserve naturelle des Marais du Vigueirat, plage de Piémanson, Arles. Le lendemain nous avons parcouru l’ouest de la Camargue: parc ornithologique de Pont de Gau et Aigues-Mortes.


Réserve naturelle des marais du Vigueirat


Arrivant par l’est dans la matinée, nous commençons logiquement par la route D35 longeant le Rhône par l’est. La Réserve naturelle des marais du Vigueirat, au niveau de Mas Thibert, constitue une agréable balade d’une heure environ (entrée 2€). Une bonne entrée en matière pour découvrir la région: des chevaux, des oiseaux, une chemin boisé le long de la rivière, une bouffée d’air pur!

Pour en savoir plus sur la réserve naturelle des Marais du Vigueirat, rendez-vous sur leur site internet: marais-vigueirat.reserves-naturelles.org.

A l’entrée du parc, quelques chevaux blancs, tout à fait typiques de la région, capturent notre attention.

Le sentier fait le tour d’un marais qui héberge des ragondins et de nombreux oiseaux: cigognes, hérons cendrés, aigrettes, échasses blanches.

Les visiteurs sont peu nombreux, et les paysages sont paisibles. Quelques affûts en bois permettent aux ornithologues amateurs d’observer de près ces oiseaux.

A mi-parcours, nous passons de la prairie à la forêt, longeant une rivière.

De drôles d’araignées envahissent les arbustes ! Le téléobjectif 55-200 fait l’affaire. Pensez à bien régler votre vitesse, elles courent vite ces petites bêtes !

Nous aimons jouer avec la lumière dans les feuillages, qui donne un aspect phosphorescent, presque fantastique.


Salin de Giraud et la plage de Piémanson


L’après midi, nous empruntons la route D36b puis D36c de l’autre côté du Rhône. De nombreuses balades sont possibles dans ce secteur. Il nous tarde de pédaler jusqu’au phare de la Gacholle par exemple, ou la plage de Beauduc qui semble totalement isolée du monde.
Nous atteignons Salin de Giraud. Un point de vue aménagé permet d’observer les marais salants tout autour. Selon l’heure de votre passage et la lumière, l’eau apparaît plus ou moins rose. Pour nous pas de chance…

On atteint ensuite la plage de Piémanson. Un immense parking gratuit au bout de la route annonce les dimensions: cela nous change des minuscules plages de la région Cannoise!
En cette saison, seuls quelques kite-surfeurs et familles occupent la plage. Il suffit de marcher 5 min pour se retrouver seul dans une vaste étendue de sable blond. Les petites dunes bordant la plage lui donnent un aspect sauvage.


Le parc ornithologique du Pont de Gau


Le lendemain nous prenons la direction de Saintes-Maries de la Mer pour rejoindre le parc ornithologique du Pont de Gau.  Si vous voulez observer les oiseaux de plus près, particulièrement les flamants roses, c’est un passage obligé. L’entrée coûte 7.5€, mais vous ne serez pas déçu!
Deux circuits à pieds sont possibles, nous avons privilégié le plus petit à droite sur le plan, car le marais de l’autre côté semblait n’abriter aucun oiseau.

Pour en savoir plus sur le parc, consulter le site internet parcornithologique.com.

Les oiseaux sont ici habitués à l’homme et sont peu farouches, il est très facile de les photographier avec un petit téléobjectif comme le nôtre (55-200mm équivalent 300mm en plein format).

Nous avons passé plusieurs heures à photographier les flamants roses. Quelle grâce!

Nous avons aussi rencontré d’autres oiseaux (dans l’ordre, de gauche à droite): le héron cendré, le héron garde-boeuf, l’aigrette garzette, et l’échasse blanche.

Soyez prêt à photographier des flamants roses en plein envol: réglez la vitesse à 1/1000 au minimum et montez en ISO.

Le parc accueille aussi quelques rapaces en volière.


Arles


Ville d’art et d’histoire, elle est classée au Patrimoine mondial de l’Unesco pour trois raisons: les bâtiments romains et romans du centre historique, le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, et pour l’espace naturel (réseau mondial des Réserves biosphères).

Nous y avons passé qu’une heure en fin de journée, mais nous reviendrons sans aucun doute pour vous faire découvrir un peu mieux la ville. Nous nous sommes concentrés sur la vieille ville, dont le Théâtre Antique, les Arènes, et la place principale.

Pour plus d’informations, consultez le site de l’office du Tourisme d’Arles: arlestourisme.com.

Le Théâtre antique

Le quartier des Arènes

Le quartier de la place de la République


Aigues-Mortes


Vous ne pouvez pas visiter la Camargue sans passer par Aigues-Mortes. Cette ville fortifiée, entourée de remparts, vaut largement le détours. Réservez-vous une matinée pour errer dans la vieille ville et profiter de ses petites ruelles qui regorgent de petites boutiques, excellents restaurants et glaciers artisanaux. La ville est fermée aux voitures, ce qui la rend encore plus agréable. Pensez à arriver assez tôt pour vous trouver une place sur le parking payant à l’extérieur. C’est d’ailleurs à partir de ce parking que vous pourrez bénéficier de cette incroyable entrée. Oyé Oyé !

Après un bon déjeuner, reprenez votre votre voiture pour rejoindre les salins. Des visites sont proposées toutes la journée.


Informations utiles


Côté nature

Pour préparer notre séjour, nous avons consulté le site internet du parc régional de Camargue parc-camargue.fr. Il est très complet, et vous y trouverez même de nombreuses brochures à télécharger:

Autres sites web:

Côté ville

Où dormir?

Nous vous recommandons chaudement les chambres d’hôtes « Les Petits Cherri » à Saint-Laurent d’Aigouze: camargue-location.com

Voilà pour cette petite introduction Camarguaise, il y en tant à faire et à dire. Nous reviendrons enrichir notre blog avec d’autres articles sur les incontournables de cette belle région. Et vous, avez-vous déjà eu l’occasion de visiter la Camargue ? Partagez votre expérience !

Le guide utile

Guide Camargue

Epinglez l'article !

Visiter la Camargue
  • Envoyer cet article à un ami

4 Avis

En Mode Bonheur
Reply 02/05/2017

Wahou, top cet article. Chez nous aussi, la Camargue est à l'honneur. Effectivement, c'est vraiment la période parfaite (enfin pas trop ces derniers jours où on dirait que l'automne revient...). Mais c'est un tel dépaysement !!

xx
Julie

    itinerairesphoto
    Reply 02/05/2017

    Bonjour Julie ! Oui, c'est la période parfaite pour éviter les moustiques (et les touristes) et observer la faune assez dense en ce moment.

Claire
Reply 02/05/2017

Un saut de l'Argentine à la Camargue et des photos toujours aussi belles! Cet endroit superbe, encore préservé, je n'en ai eu qu'un petit aperçu ..quelques jours l'été dernier: à Aigues Mortes et aux Saintes Maries. Malheureusement, je n'ai pas eu le temps de découvrir les réserves naturelles. Le mois d'août n'était pas un choix bien judicieux mais c'était imprévu. Grâce à votre article, j'ai bien envie de me rendre au parc ornithologique avant la haute saison. ça doit être une belle experience!

    itinerairesphoto
    Reply 03/05/2017

    Bonjour Claire, merci pour les compliments !
    Effectivement, la meilleure saison reste le hors saison touristique, début de l'hiver et le printemps. Le parc du Pont de Gau vaut le détour, même si c'est un "parc touristique", celui-ci permet d'approcher avec plus de facilité les oiseaux. Bon séjour en Camargue alors !

Participer à la discussion

Votre email ne sera pas publié *