Photographier autour du Louvre


Le Louvre est certainement l’un des plus prestigieux musées au monde en raison de son architecture et son histoire.

Par un après-midi de décembre nous avons décidé de… ne pas y entrer mais plutôt de nous intéresser à ses alentours. Nous vous proposons donc de nous suivre pour une petite balade autour du Louvre qui nous mènera des quais de Seine, rive gauche face au musée, jusqu’à la place des Victoires.

PETIT APARTÉ TECHNIQUE
Les photos de ce parcours ont été réalisées avec un objectif 50mm. Pourquoi choisir une focale fixe nous direz-vous ? Premièrement, parce que nous pensons qu’un 50mm devrait être présent dans toutes les besaces des photographes en herbe. Ensuite, sachez aussi que le 50mm a été utilisé par de nombreux grands photographes comme Cartier Bresson pour ne citer que celui-ci.

Objet culte et pourtant bâtard
Pour certains c’est une focale juste un peu trop longue, pour d’autres elle est juste un peu trop courte. Et pourtant le 50mm est d’une qualité incomparable : qu’il soit monté sur un plein format ou sur un APS-C, il vous fournira des images avec beaucoup de piqué et de luminosité. A pleine ouverture, son bokeh ravira tous vos portraits !

  • Sur un APS-C : il fera office d’un 75 mm environ.
  • Sur un Full Frame (plein format 24×36) : 50 mm, soit pratiquement identique à la vue humaine

On entend d’ici les gens crier: “mais on ne peut pas zoomer !”
Et c’est bien pour cela qu’on recommande l’utilisation d’une focale fixe car l’un de ses avantages est de vous forcer à vous déplacer et à cadrer différemment et surtout correctement. Ce n’est pas à l’appareil de s’adapter à la situation mais plutôt au photographe. C’est un gage de progression pour vous et un bienfait pour votre «œil artistique» !
Merci qui ?

Dernier avantage, et pas des moindres, son prix aux alentours d’une centaine d’euros!

Nous démarrons donc cette balade parisienne face au Louvre, de l’autre côté de la Seine juste devant l’école des Beaux Arts.

Photographier le Louvre

50mm – ISO 100 – f/2.8 – 1/500s

Sur ce premier cliché, l’idée était de ne suggérer uniquement le Louvre et de l’intégrer dans une composition  qui se focalise plutôt sur un élément emblématique de Paris. Ici, une des 900 “boîtes” d’un des 217 bouquinistes fait parfaitement l’affaire. Notez également le passage en arrière-plan d’une péniche qui vient compléter le tableau. La mise au point a été faite sur la “boîte” avec une ouverture réglée à 2.8 pour que l’arrière-plan soit suffisamment flou mais pas trop pour que le Louvre soit reconnaissable. Pas besoin de prendre la “boîte” en entier, ce n’est pas le sujet principal de cette image. Il suffit de juste laisser entrevoir son contenu. La “boîte” est aussi légèrement décalée vers la gauche de l’image pour laisser une plus grande place au musée.

La pyramide

Le parcours se poursuit en enjambant la Seine par le pont du Carrousel pour entrer dans la grande cour du Louvre et découvrir la Pyramide. Là, différentes perspectives s’offrent au photographe. Celle que l’on préfère est la vue sur la Pyramide depuis le passage Richelieu. En fin de journée, une belle lumière douce et dorée illumine l’entrée du passage et dessine joliment les silhouettes des passants en contre-jour avec un effet backlight.

Photographier le Louvre

50mm – ISO 100 – f/7.1 – 1/160s

Ici, la Pyramide est parfaitement centrée dans l’ouverture pour équilibrer la composition et respecter la symétrie des lieux. La mesure de lumière a été faite sur une partie claire afin de ne pas “cramer” le ciel et d’avoir les passants en contre-jour. L’ouverture à 7.1 permet d’avoir une plage de netteté suffisamment profonde pour avoir à la fois les silhouettes du premier plan, la Pyramide en second plan et le Louvre en arrière-plan tous les trois nets.

Utilisez la perspective

Photographier le Louvre

50mm – ISO 100 – f/1.8 – 1/800s

On continue direction le Palais Royal et les fameuses colonnes de Buren. Difficile de réussir un cliché sans trop de monde qui “pollue” la scène, mais avec un peu de patience et de persévérance on arrive à ses fins. Les nombreux enfants qui jouent à passer de colonne en colonne peuvent faire de bons sujets et apporter un peu de vie à vos clichés.

Toujours au Palais Royal, mais dans les jardins cette fois, les grandes allées avec les arbres taillés au cordeau offrent une belle perspective en hiver. Autre astuce que l’on utilise souvent: faire partir les lignes directrices depuis les coins de votre image (l’alignement des colonnes de Buren ci-dessus ou les lignes formées par les rangées d’arbres pied des troncs ci-dessous) afin de guider le regard et apporter de la dynamique.

Photographier autour du Louvre

50mm – ISO 100 – f/1.8 – 1/1000s

Quittez ensuite le Palais Royal par la sortie qui se trouve au Nord et gravissez les quelques marches  pour aboutir rue des Petits Champs. Juste en face de vous se trouve l’entrée de la galerie Vivienne qu’il faut découvrir si vous ne la connaissez pas déjà. Inscrite au patrimoine des monuments historiques, elle doit son attrait à un décor de style pompéien néo-classique recouvert d’une verrière élégante, fait de mosaïques, peintures et sculptures exaltant le commerce. N’hésitez pas à y pénétrer et à parcourir les 42m de long de la grande galerie, vous arrêter au niveau de la Rotonde et y lever les yeux vers la coupole en verre hémisphérique.

Ressortez de la Galerie par la rue de la Banque et prenez la direction de la place des Victoires.

Illustrez par le détail

L’une des contraintes posées par l’utilisation du 50mm est qu’il faille souvent se rapprocher de son sujet. Cette contrainte peut, en fait, être transformée en opportunité. En effet, plutôt que de photographier une scène dans son ensemble, concentrez-vous sur un détail de celle-ci. Un petit élément peut parfois être tellement évocateur, qu’à lui seul il permette à l’observateur d’imaginer la scène dans sa globalité.

Photographier autour du Louvre

50mm – ISO 320 – f/2.8 – 1/50s

Sur cette image, par exemple, on reconnaît aisément les tables et les chaises d’une terrasse de café. On imagine, hors champ, des clients attablés autour d’une tasse de café fumant ou d’une menthe à l’eau bien fraîche.

Place des Victoire, vous voilà arrivé au terme de cette petite balade parisienne. Prenez le temps de tourner autour de la statue du cavalier qui trône en son centre pour trouver le meilleur angle et la meilleure lumière en fonction de l’heure à laquelle vous y serez.

Par exemple, sachez que le 21 avril prochain, le soleil se couchera pile dans l’axe de la Rue la Feuillade à 20h52. Si vous êtes dans les parages, postez-nous votre photo dans les commentaires !

Si vous êtes plutôt lève-tôt, le soleil apparaitra pile dans l’axe de la rue d’Aboukir le 20 mai à 6h02.

À vos appareils!

N’hésitez pas à télécharger notre premier guide gratuit et interactif Paris By Night (lien dans la sidebar) pour découvrir d’autres parcours dans Paris pour des photos en nocturne cette fois-ci.

  • Envoyer cet article à un ami

Participer à la discussion

Votre email ne sera pas publié *