Le jardin Majorelle de Marrakech


Photographier le jardin Majorelle de Marrakech

Le Jardin Majorelle de Marrakech est un endroit incontournable à visiter. On a donc profité d’un court séjour dans la capitale du Maroc pour faire quelques photos très colorées des murs et nombreux détails du célèbre Jardin Majorelle.

Pour la petite histoire, le Jardin Majorelle doit sa couleur bleu cobalt, intense et claire, à l’artiste français Jacques Majorelle. Racheté bien plus tard par Pierre Bergé et Yves Saint-Laurent, dont les cendres y seront dispersées en 2008, le jardin est depuis ouvert au public.

À l’intérieur du jardin se trouve la villa Oasis. Elle est elle-même entourée de petits jardins divers et de plantes grasses. Les chemins, pots, structures et bâtiments offrent aux visiteurs des couleurs vives et éclatantes. N’ayant pas la main verte, nous nous sommes davantage attardés aux bâtiments et pots colorés en les photographiant dans le détail pour obtenir un résultat graphique.

Sur la photo ci-dessous, on s’est davantage intéressé aux couleurs vives. Si le bleu domine, le jaune est tout aussi présent par sa différence de clarté. Les troncs et branches assurent la symétrie et finalisent le côté graphique. Cette même photo en plan plus large n’en est pas moins intéressante, mais le message est différent en raison de son résultat.

Le jardin Majorelle de Marrakech

On aime isoler au maximum les objets. S’en approcher, n’en prendre qu’un morceau et se concentrer sur les détails. Souvent plus propres ou texturés. Un pot jaune posé contre un mur bleu. Ça pique les yeux non ?

Le jardin Majorelle de Marrakech offre beaucoup de détails de ce genre. Faut-il encore les voir. Sur un plan large, rien ne saute tout de suite aux yeux. Rapprochez-vous au plus près de ce que vous voulez photographier pour n’en tirer que l’essentiel.

Aussi, si un sujet vous parle, mais vous ne savez pas comment le prendre. Le fait d’y coller le nez vous offrira d’autres possibilités. Les plantes grasses, nombreuses dans ce jardin ne nous inspiraient pas plus que cela. Pourtant, en nous rapprochant, on découvre toutes ces gravures faites par les touristes. En serrant dessus la photo finale raconte une histoire.

En choisissant une grande ouverture à f2,8, seules les premières plantes sont nettes et se détachent du reste. Prenez l’habitude de travailler sur différents plans. Un plan net, un plan plus flou. Cela permet de donner de la profondeur à votre composition et d’éviter des images trop plates. 

Le jardin Majorelle de Marrakech

Attardez-vous sur le lieu, essayez de comprendre son histoire, de visualiser son architecture, ses odeurs. Chaque détail a son importance pour raconter un lieu et révéler une ambiance. Le tout en quelques photos.


Plus d’infos :

Site officiel du Jardin Majorelle


  • Envoyer cet article à un ami

2 Avis

didier
Reply 30/04/2016

Très bonne idée de prendre juste des détails.
Un plan plus large n'est pas si interressant.

    itinerairesphoto
    Reply 05/05/2016

    Merci Didier pour votre avis, et heureux que l'idée vous plaise :)

Participer à la discussion

Votre email ne sera pas publié *